A Rivets Escarpins Femme Enfiler Taoffen Antiderapant Bas APqgSRHw

Bas A Escarpins Taoffen Enfiler Antiderapant Femme Rivets
Accueil Revues Revue 80 € Stylight El Bottines Femmes 73 Dès Soldes Naturalista Pour g0gqxaf4w Article

2012/4 (n°176)

  • Pages : 136
  • Affiliation : Numéros antérieurs disponibles sur www.persee.fr

  • ISBN : 9782200927806
  • DOI : 10.3917/lf.176.0003
  • Antiderapant Escarpins Femme Bas A Taoffen Enfiler Rivets Éditeur : Armand Colin

Sommaire des nouveaux numéros

ALERTES EMAIL - REVUE Langue française

Votre alerte a bien été prise en compte.

Vous recevrez un email à chaque nouvelle parution d'un numéro de cette revue.

Fermer

Pages 3 - 10 Article suivant
1

Comment écrire une grammaire du français aujourd’hui ? Quels sont les choix à faire ? Quelle méthodologie adopter ? Quel objectif se fixer ? Avec quel lectorat pressenti ?

2

On le sait, depuis quelques décennies, l’histoire de la grammaire s’est beaucoup développée. La réflexion épistémologique sur la discipline accompagne aujourd’hui volontiers la démarche descriptive dans le domaine grammatical. Aux travaux pionniers de Jean-Claude Chevalier et de Jean Stéfanini sur la période ancienne, prolongés aujourd’hui par la grande entreprise de numérisation et d’édition critique des grammaires classiques menée par la Société d’Histoire et d’Épistémologie des Sciences du Langage – SHESL (voir Fournier & Raby 2008), se sont ajoutées des recherches sur des périodes plus récentes (voir Huot 1991 et Lauwers 2004, notamment). Comment on a écrit des grammaires françaises dans l’histoire est aujourd’hui mieux connu.

3

L’objectif du présent numéro est de s’interroger sur le présent, de poser le même type de questions qui ont pu être posées à l’histoire, mais in vivo. À un moment où certains grands projets d’élaboration de grammaires du français sont en construction, ont vu récemment le jour, ou connaissent des révisions importantes, notre objectif a été de mener l’enquête du côté de l’atelier de fabrication, en mettant l’accent sur un certain nombre de questions concrètes qui ne sont pas toujours abordées explicitement, les enjeux théoriques de la description monopolisant souvent l’attention et les débats. Il nous a semblé que la démarche n’avait pas été tentée à date récente.

4

Et nous nous sommes dit que le moment était sans doute venu. En effet, depuis les années 80, surtout vers leur fin, le « paysage grammatical » du français a beaucoup changé, alors qu’il était resté stable dans les décennies de l’après-guerre : au début des années 60, la Grammaire du français classique et moderne de Robert-Léon Wagner et de Jacqueline Pinchon était la seule référence sûre pour un agrégatif ; ne tarda pas à lui faire une salutaire concurrence la Grammaire Larousse de Jean-Claude Chevalier, Claire Blanche-Benveniste, Michel Arrivéet Jean Peytard, aux références théoriques plus récentes. Ce paysage avait été modifié, à vrai dire, dès les années 70, mais de façon plus spectaculaire que profonde, avec la foisonnante production de grammaires marquées par les théories transformationnelles (Maurice Gross) et génératives (Jean Dubois), accueillies avec empressement, mais dont l’intérêt semble s’être vite épuisé ; avec de tout autres orientations par la Grammaire fonctionnelle d’André Martinet et al. (1979), la Systématique de la langue française de Gérard Moignet (1981), le Code du français courant d’Henri Bonnard (1981) : ces deux derniers ouvrages, l’un très ouvertement théorisé, le second de façon beaucoup plus discrète, qui évitent d’inclure le terme de « grammaire » dans leur titre – peut-être pour bien se démarquer du courant générativiste, qui en fait un large usage.

5

C’est alors qu’ont paru un certain nombre d’ouvrages chez des éditeurs au large public potentiel, moins ciblé que celui visé par les ouvrages des décennies antérieures, qui tous ont comme point commun de porter dans leur titre l’étiquette « grammaire » : ceux, bien connus, de Michel Arrivé, Françoise Gadet et Michel Galmiche (1986) ; Patrick Charaudeau (1992) ; Pierre Le Goffic (1993) ; Martin Riegel, Jean-Christophe Pellat et René Rioul (1994) ; Marc Wilmet (1997, 2007) – la liste n’est bien évidemment pas exhaustive. Intégrant les acquis majeurs de la linguistique contemporaine, ils reconduisaient le format de la « grammaire française » en en élargissant considérablement les visées descriptives. Les soubassements théoriques, les méthodologies, les procédures concrètes, pour autant, étaient très divers, de sorte que le public – autant le grand public que le public spécialisé – est légitimé à se poser la question : mais qu’est-ce donc, au final qu’une « grammaire du français » ?

6

Ces ouvrages peuvent-ils, chacun d’eux, être considérés comme des grammaires complètes du français ? Leurs dimensions somme toute réduites, pour des raisons en bonne partie éditoriales, bien loin de la monumentale grammaire de Jacques Damourette et Edouard Pichon, Des mots à la pensée, Essai de grammaire de la langue française (1911-1940) la seule de son espèce à ce jour, donnent la mesure de leurs ambitions. « Couvrent »–ils tout ? Plutôt : que prétendent-ils « couvrir » ? N’ont-ils pas été amenés à faire des choix, ne serait-ce qu’entre ces trois grandes directions qui sont celles de toute grammaticographie : les directions synchronique, diachronique et pédagogique ? Ne font-ils pas usage de terminologies et de méthodologies spécifiques ? N’adoptent-ils pas des partis tranchés ? Certainement, et en les validant en tant qu’outils précieux pour la recherche et l’enseignement, le public spécialisé n’est pas dupe du fait qu’ils représentent, la plupart du temps, l’aboutissement d’un long travail préparatoire présentant d’inévitables et d’ailleurs salutaires « restrictions de champ ».

7

Force est de reconnaître, malgré tout, qu’ayant opté pour le titre « grammaire », ils ont choisi de se présenter au public précédés des attentes qui sont historiquement celles, très générales, et souvent difficiles à formuler, d’une communauté de locuteurs à l’égard de la « grammaire » de sa langue. D’autres publications n’ont pas fait ce choix, comme le Bon usage régulièrement réactualisé parBoot Taupe Icon Tbl Premium Timberland 6 nfYwIqAndré Goosse et qui est considéré à bon droit comme une « grammaire » et sert encore à l’enseignement des subtilités grammaticales du français, ou les articles d’Henri Bonnard dans le Grand Larousse de la langue française (Bonnard 1971-1978) qui, dispersés et pour ainsi dire « semés » dans l’architecture d’un dictionnaire, constituent un objet-grammaire éclaté, même si fortement cohérent.

Chaussures O14y80 Boost Crazylight Vente 2018 Adidas Meilleure 6wx7HZnqxO

À l’heure où nous réunissons ce dossier, donc, un certain nombre de grands chantiers, certains engagés depuis plusieurs années, sont en cours, chantiers souvent collectifs, mobilisant de grandes institutions, parfois plusieurs pays. Tant il est vrai que, pour des raisons pratiques et de fond, de telles entreprises ne peuvent plus être le fait d’un homme seul : un Brunot menant à peu près en solitaire son Histoire de la langue française n’est pas imaginable aujourd’hui, pas plus qu’un Damourette rentier attaché à son grand édifice. On attend de ces entreprises un très probable renouvellement. Citons la Grande Grammaire du français, ouvrage collectif en préparation depuis 2004 sous l’égide du CNRS et de la DGLFLF et sous la direction scientifique d’Anne Abeillé et de Danielle Godard ; la Grande Grammaire Historique du Français coordonnée par Christiane Marchello-Nizia, Bernard Combettes, Tobias Scheer et Sophie Prévost ; l’Encyclopédie Grammaticale du français, dont les promoteurs sont Alain Berrendonner, Marie-José Béguelin, Claire Blanche-Benveniste et Dominique Willems – ici encore la liste n’est pas exhaustive. Plusieurs options les différencient nettement des ouvrages que nous avons cités précédemment. Leur taille escomptée, tout d’abord, souvent considérable (parfois plusieurs milliers de pages), leur rapport au support (l’apparition du support numérique ayant bouleversé la donne), leur rapport aux données, aux corpus, le fait qu’elles soient le fait d’un assez grand nombre d’auteurs (une quarantaine pour la Grande Grammaire du français), leur rapport au lecteur...

Livraison Nike Chaussures Basses Internationalist Gratuite Baskets 4HffqwU

Pour autant, ces grands projets n’attirent pas à eux toute la « lumière » qui entoure la grammaire du français aujourd’hui. Certains autres projets plus restreints, parfois plus personnels, ou dotés de visées particulières, ont vu ou s’apprêtent à voir le jour. L’idée de ce numéro est d’en réunir un certain nombre et d’aborder explicitement avec eux les questions méthodologiques et concrètes qui se posent lors de la rédaction de ce que l’on peut appeler « une grammaire », ainsi que les enjeux théoriques de la description des faits. Lorsque l’on jette un regard sur les réflexions qui ont entouré l’épistémologie du genre grammatical, en effet, on s’aperçoit que ces différentes questions n’ont pas toujours fait l’objet d’investigations fouillées, surtout à date récente, les querelles théoriques occupant l’essentiel du champ. Surtout, il n’est pas courant que les auteurs de grammaires soient amenés à formuler explicitement ces questions et à chercher à circonscrire des réponses. L’originalité de ce numéro est donc, de notre point de vue, de nous amener à lever le voile sur les conditions pratiques et concrètes dans lesquelles s’imaginent, s’élaborent, puis se réalisent les objets que l’on trouve ensuite sur les rayons des libraires sous le nom de « Grammaires du français ».

10

Toutes ces questions ne sont certes pas nouvelles. La réflexion générale autour de la grammaire est active, à l’heure actuelle. Plusieurs colloques, séminaires, journées d’étude, rencontres ont porté, récemment, sur la difficile question de l’adéquation entre outils scientifiques de description et visées (par exemple pédagogiques au sens large) de la grammaire. On peut penser aux colloques de Toulouse (Enseigner la grammaire en francophonie, février 2010), de l’École Polytechnique (Quel français enseigner, septembre 2008 ; Enseigner la grammaire, septembre 2012), aux journées de Montpellier (À quoi sert la grammaire au collège ?, IUFM – février 2010 ; Comment écrire une grammaire ?, Université Paul-Valéry – janvier 2011). Et la réflexion épistémologique et terminologique sur la grammaire a connu de récentes avancées, dont témoignent notamment le Dictionnaire des sciences du langage paru chez Armand Colin en 2004 (cf. Neveu 2004) et plusieurs ouvrages ou numéros de revue (voir notamment Neveu & Mejri 2007). La « grammaticographie » pouvant être à bon droit considérée d’abord comme une « terminographie », les discussions terminologiques focalisent régulièrement l’attention.

11

Lors de la conception de ce numéro notre idée a donc été de demander aux participants de répondre, de leur point de vue, à une ou plusieurs questions prises dans la longue liste que voici :

12
  • Quelle est la représentation que les auteurs ont des attentes existant autour de l’objet « grammaire française » ? Comment conçoivent-ils leur entreprise en relation avec cet objet ? S’y reconnaissent-ils ? Visent-ils un objectif plus restreint ? De quelle manière s’effectue cette restriction ?

  • L’attitude auctoriale : la grammaire est-elle assumée par un/des auteur(s) ? Ce caractère se traduit-il en termes de choix conceptuels ou terminologiques ? D’énonciation, de « style » ? S’agit-il d’un projet collectif, d’une équipe au sein de laquelle les choix conceptuels et les modes d’énonciation sont négociés ?

  • Les principes de présentation : alphabétique, thématique, par unités d’analyse, par classes de mots ?

  • La démarche : sémasiologique ou onomasiologique, comme cela a été le cas autrefois ?

  • Les limites de la description grammaticale : incluant ou non la « matière phonétique et graphique », les morphèmes, la dimension textuelle ?

  • Les principes de consultation : en respectant l’organisation traditionnelle des grammaires en paragraphes se superposant aux indications de pages ? en utilisant des renvois ? des encarts ? des listes ? des index ?

  • Les supports : papier ? numérique ?

  • Le rapport à l’éditeur ? Y a-t-il eu des contraintes, des attentes particulières ? Dans quelle mesure l’éditeur a-t-il pesé sur l’entreprise ?

  • L’attitude adoptée envers les exemples : attestés, forgés, littéraires, impliquant la diachronie ? quantitativement importants ? représentatifs ?

  • L’attitude envers « la norme » ou ce qui est envisagé comme normatif (ou prescriptif). Rappel des prescriptions ? Positionnement explicite ? L’attitudeEscarpins Guess Guess Femme Portefeuille Chaussures qT78tgchoisie envers les aspects normatifs conditionne-t-elle une énonciation particulière ?

  • Escarpins Taoffen Antiderapant Enfiler Femme Rivets Bas A L’attitude envers les divers types de variation. Sont-ils tous représentés ? Y a-t-il des choix faits ?

  • L’attitude envers la théorisation : explicitée ? implicitée ? revendiquant son aspect innovant ? se réclamant ouvertement d’une école de pensée, de façon exclusive ou ouverte ? s’appuyant sur le partage de choix reçus par la tradition ?

  • La terminologie : néologique ? sur quelles bases ? restauratrice ? homogène ?ad hoc ?

  • Le rapport aux travaux existants : filiation ? rupture ? polémique ?

  • Escarpins Taoffen Enfiler Rivets Femme Antiderapant A Bas Le rapport aux modèles et traditions autres que français.

  • La prise en compte du lectorat (visée seulement descriptive ou impliquant des intentions didactiques ?). Dans le cadre des grammaires didactiques : visant plutôt les enseignants ? les apprenants ? de quel niveau ? avec quelles conséquences ?

  • La représentation des modes de lecture : fragmentée ? continue ?

  • L’interactivité : incluant des exercices d’application corrigés ?

13

Au moment de rassembler le présent dossier autour du français, il est évident que nous ne pouvions demander à tous les contributeurs de répondre systématiquement dans le court espace d’un article à toutes ces questions. Selon les contributions, c’est donc tel ou tel aspect qui sera traité, l’objectif étant que, à l’issue du panorama, la plupart d’entre elles aient été abordées. Certaines, malgré tout, resteront certainement dans l’ombre.

De Chaussures Sport Roshe Run Femme Hyperfuse Nike g7nR0n4

Une constante, on l’aura compris : notre objectif était de donner la parole prioritairement, plutôt qu’à la voix de l’analyse et du commentaire critique, à celle d’auteurs impliqués dans des entreprises grammaticales autour du français, ou dont le travail s’articule expressément avec les questions qui doivent se poser à l’orée de toute démarche grammaticale.

15

En ouverture du numéro, Jean-Christophe Pellat et Martin Riegel font part de l’expérience qui a été la leur lors de la rédaction de la Grammaire méthodique du français (1re édition en 1994, 7e édition revue et augmentée en 2009), une grammaire qui est devenue au fil des ans une grammaire de référence pour les études du français en général et la préparation des concours de l’enseignement en particulier. Se concevant comme un outil de vulgarisation des descriptions scientifiques du français, la Grammaire méthodique du français a opté pour un certain éclectisme théorique. Mais ce choix ne doit-il pas être contrebalancé, lors de l’écriture d’une grammaire, par un principe unificateur ? C’est ce qu’ils explicitent ici.

Or Des Fête Promo Taille Soir Diamante De Bal Sandales Heel Dames TOxqgwZTzy

La contribution suivante est de nature plus critique et programmatique. Jeanne-Marie Debaisieux et José Deulofeu nous font état du manque en français, actuellement, d’une « grammaire des usages » qui ne soit pas seulement une « somme de connaissances ». Comparant les projets engagés autour du françaisavec les réalisations existant autour de l’anglais, ils plaident pour la constitution d’une base de données de français oral permettant ensuite la construction d’un cadre de présentation aussi peu engagé théoriquement que possible. C’est encore une autre manière de concevoir ce que peut être une « grammaire du français ».

17

Sont présentés ensuite par certains de leurs maîtres d’œuvre deux des grands projets collectifs entrepris actuellement autour du français et évoqués supra.

18

La Grande Grammaire du français est conçue, comme l’expliquent ici Anne Abeillé et Danielle Godard, comme une « grande grammaire encyclopédique », sur le modèle de ce qui existe déjà en italien, en espagnol et en anglais. Mais qui dit encyclopédisme dans la démarche dit grand nombre de données. Comment les utiliser, dès lors ? Comment les marquer ? Au moyen d’un système dont elles rendent compte ici, abordant par là la question fondamentale de la représentativité des données et de l’intégration possible de cette diversité dans une « grammaire » cohérente et convaincante.

19

Bernard Combettes explicite ensuite, à propos de la Grande Grammaire Historique du Français, projet soutenu par l’ILF et ayant comme responsables Christiane Marchello-Nizia, Bernard Combettes, Sophie Prévost et Tobias Scheer, quelles sont les questions spécifiques, tant du côté de la théorie que de la méthodologie, qui se posent à une grammaire diachronique. En effet, la démarche de cette grammaire, qui se veut une « grammaire du changement » traitant des principaux domaines de la langue sur tout l’empan chronologique du français et en s’appuyant sur un corpus défini à l’avance, amène à s’interroger, entre autres, sur la pertinence transchronique de certaines notions grammaticales, comme des catégories, par exemple, ou des unités (« phrase »).

20

Volet incontournable de toute réflexion sur le projet grammairien : le volet didactique. Dan Van Raemdonck, pilote de la plateforme internationale « Gramm-R » hébergée à l’Université Libre de Bruxelles et co-auteur d’un référentiel à destination des enseignants (Van Raemdonck & Detaille 2011), explique ici quels sont les partis pris de cet ouvrage qui se propose de remettre la question du « sens » au centre de la grammaire.

21

Corinne Delhay et Jean-Paul Meyer, spécialistes de la transposition didactique de la grammaire, mènent ensuite une réflexion à partir de l’expérience que leur a procurée l’écriture d’un « guide grammatical » à l’usage des enseignants du primaire (Pellat et al. (éds) 2009). Partant du constat que les enseignants du primaire ont aujourd’hui du mal à faire le lien entre le monde des « savoirs » grammaticaux, dont sont essentiellement dépositaires les recherches universitaires, et les exigences pédagogiques, les auteurs ont choisi d’entrer sur le terrain de la confrontation de ce qui est disponible, démarche qui a ses propres enseignements, dont témoigne la réflexion livrée ici.

22

Enfin, il nous a semblé important que soit associée au dossier la réflexion d’un auteur de grammaire française écrite aujourd’hui dans une langue autre que le français et à destination d’un public étranger. C’est pourquoi nous avonssollicité Aurelio Principato qui, après une histoire du français (Principato 2000), vient récemment de publier, avec Francesco Madonia, une grammaire française à destination du public italien. Ce sera l’occasion de se demander si la considération d’un public non francophone pose des questions différentes, et si l’accès à certains faits de langue fait l’objet ou non d’une attention spécifique.

23

La considération du public est-elle au total le paramètre essentiel à prendre en compte dans la rédaction d’une grammaire, ou peut-on estimer qu’il est possible de construire une méthodologie surplombante qui fasse abstraction de cette considération ? C’est un peu la question centrale, finalement, qui se pose à tout auteur potentiel de grammaire.

24

Comme on le verra, dans chacun des projets, une contrainte, un objectif ou une visée épistémologique sert de révélateur de quelques-unes des grandes questions qui se posent autour de la problématique de l’« écriture d’une grammaire ». Au terme de ce panorama, par la diversité des entreprises étudiées, des terrains et des visées abordés, nous espérons que le lecteur aura pu se faire une idée précise des principales questions qui se posent aujourd’hui dans l’acte de rédaction de cet objet destiné à traverser l’histoire : la « grammaire » d’une langue.


Références bibliographiques

  • Escarpins Enfiler Bas Femme Taoffen A Antiderapant Rivets ABEILLÉ A. (2002), Une grammaire électronique du français, Paris : CNRS Éditions.
  • ABEILLÉ A., DELAVEAU A. & GODARD D. (2007), « La Grande Grammaire du français : principes de construction », Revue roumaine de linguistique LII (4), 403-419.
  • ARRIVÉ M., GADET F. & GALMICHE M. (1986), La grammaire d’aujourd’hui. Guide alphabétique de linguistique française, Paris : Flammarion.
  • BEACCO J.-C. & PORQUIER R. (éds) (2001), Langue française n° 131 : Grammaires d’enseignants et grammaires d’apprenants de langue étrangère, Paris : Larousse.
  • BÉGUELIN M.-J. (éd.) (2000), De la phrase aux énoncés. Grammaire scolaire et descriptions linguistiques, Bruxelles : De Boeck-Duculot.
  • BERRENDONNER A. (1982), L’éternel grammairien. Étude du discours normatif, Berne : Peter Lang.
  • BONNARD H. (1971-1978), Rubriques « Grammaire et linguistique », in L. Guilbert, R. Lagane & G. Niobey (dir.), Grand Larousse de la langue française, Paris : Larousse.
  • BONNARD H. (1981), Code du français courant, Paris : Magnard.
  • BONNARD H. (2001), Les trois logiques de la grammaire française, Bruxelles : Duculot.
  • BRUNOT F. ([1905] 1966), Histoire de la langue française, des origines à 1900, Paris : Armand Colin.
  • CHARAUDEAU P. (1992), Grammaire du sens et de l’expression, Paris : Hachette.
  • CHERVEL A. (1977), Et il fallut apprendre à écrire à tous les petits Français. Histoire de la grammaire scolaire, Paris : Payot.
  • CHEVALIER J.-C. et al. (1964), Grammaire Larousse du français contemporain, Paris : Larousse.
  • CHISS J.-L. & PUECH C. (1997), Fondations de la linguistique. Études d’histoire et d’épistémologie, Louvain-la-Neuve : Duculot.
  • COMBETTES B. (1983), Pour une grammaire textuelle. La progression thématique, Bruxelles : De Boeck-Duculot.
  • DAMOURETTE J. & PICHON E. (1911-1940), Des mots à la pensée. Essai de grammaire de la langue française, Paris : d’Artrey.
  • DEMARTY-WARZÉEJ. & ROUSSEAUJ. (éds) (2001), Faire une grammaire, faire de la grammaire, Paris : Cahiers du CIEP.
  • FLAUX N. (1993), La grammaire, Paris : Presses Universitaires de France.
  • FOURNIER J.-M. & RABY V. (2008), « Faire une histoire de la grammaire française aujourd’hui : faits, hypothèses, propositions », in J. Durand, B. Habert & B. Laks (éds), Congrès Mondial de Linguistique Française – CMLF’08, Paris : Institut de Linguistique Française, 957-969.
  • GALATANU O. Femme Rivets Bas Escarpins Antiderapant Enfiler A Taoffen et al.(éds) (2010), Rivets Bas Enfiler Escarpins A Taoffen Femme Antiderapant Enseigner les structures langagières en FLE, Actes du colloque de Bruxelles, mars 2008, Berne : Peter Lang.
  • GREVISSE M. ([1936] 2008), Le bon usage, édition refondue par André Goosse, Bruxelles : De Boeck & Larcier.
  • HUOT H. (1991), A Antiderapant Bas Escarpins Enfiler Rivets Taoffen Femme La grammaire française entre comparatisme et structuralisme : 1870-1960, Paris : Armand Colin.
  • LAUWERS P. (2004), La description grammaticale du français entre la tradition grammaticale et la modernité historique. Étude historiographique et épistémologique de la grammaire française entre 1907 et 1948, Louvain : Peeters.
  • LE GOFFIC P. ([1993] 2004), Grammaire de la phrase française, Paris : Hachette.
  • LEEMAN-BOUIX D. (1993), La grammaire ou la Galère ?, Bertrand Lacoste & CRDP Midi Pyrénées.
  • MARTINET A. et al. (1979), Grammaire fonctionnelle du français, Paris : Didier.
  • MILNER J.-C. (1978), L’amour de la langue, Paris : Le Seuil.
  • MILNER J.-C. (1989), Introduction à une science du langage, Paris : Le Seuil.
  • MOIGNET G. (1981), Systématique de la langue française, Paris : Klincksieck.
  • NEVEU F. (2004), Dictionnaire des sciences du langage, Paris : Armand Colin.
  • NEVEU F. (2008), « Réflexions sur la forme du discours linguistique », in J. Durand, B. Habert & B. Laks (éds), Congrès Mondial de Linguistique Française – CMLF’08, Paris : Institut de Linguistique Française, 1069-1082.
  • NEVEU F. & MEJRI S. (éds) (2007), Langages Femme Tennis Bensimon Mode Baskets Chaud Elly Femme Jaune XUXw17qan° 167 : La tradition grammaticale, Paris : Larousse/Armand Colin.
  • PELLAT J.-C. et al. (éds) ([2009] 2011), Quelle grammaire enseigner ?, Paris : Éditions Hatier.
  • PRINCIPATO A. (2000), Breve storia della lingua francese, Roma : Carocci.
  • PRINCIPATO A. & MADONIA F.P. (2011), Grammatica della lingua francese, Roma : Carocci.
  • RIEGEL M., PELLAT J.-C. & RIOUL R. ([1994] 2009), Grammaire méthodique du français, Paris : Presses Universitaires de France.
  • SIOUFFIG. & STEUCKARDTA. (éds) (2006), Les linguistes et la norme. Aspects normatifs du discours linguistique, Berne : Peter Lang.
  • VAN RAEMDONCKD. & DETAILLEM. (2011), Le sens grammatical. Référentiel à l’usage des enseignants, Bruxelles : PIE/Peter Lang.
  • Elpique Schwarz Hautes Royal Baskets Republiq Femme black Chelsea YBxUxFnqWAGNER R.-L. & PINCHON J. (1962), Grammaire du français classique et moderne, Paris : Hachette.
  • WEINRICH H. (1989), Grammaire textuelle du français, Paris : Didier Hatier.
  • Enfiler Femme A Rivets Taoffen Antiderapant Escarpins Bas Enfiler Antiderapant A Bas Femme Rivets Taoffen EscarpinsWILMET M. ([1997] 2010), Grammaire critique du français, Paris/Louvain-la-Neuve : Hachette/Duculot.
  • WILMET M. (2007), Grammaire rénovée du français, Louvain-la-Neuve : Duculot.

Pages 3 - 10 Article suivant

Cairn.info utilise des cookies à des fins de statistiques. Ces données anonymes nous permettent ainsi de vous offrir une expérience de navigation optimale. En continuant votre visite vous acceptez de recevoir ces cookies. Vous pouvez toutefois les désactiver dans les paramètres de votre navigateur web. Puma Textured Delivery Shoes Mid Womens Fast Whisper Eskiva White vt8wE

A Rivets Escarpins Femme Enfiler Taoffen Antiderapant Bas APqgSRHw A Rivets Escarpins Femme Enfiler Taoffen Antiderapant Bas APqgSRHw
© 2010-2018 Cairn.info
Pas encore enregistré ? Créer un compte
Connexion en cours. Veuillez patienter...